Slow Design, la décoration éco-éthique ?

Nous avons déjà parlé du Slow Food, il y a maintenant plusieurs mois. Aujourd’hui nous nous intéressons au Slow Design ? Si vous êtes passionnés de décoration et que vous suivez les nouvelles tendances, ce terme ne doit pas vous être inconnu. Pour en savoir davantage sur cette tendance, découvrez notre article

Qu’est-ce que le slow design ?

Ce concept résulte du Slow Mouvement, qui se décline sous plusieurs formes : Slow Food, Slow Life… Le Slow Mouvement est apparu dans les années 2000 et se développe de plus en plus dans la décoration et le design.

C’est en 2002, que le terme Slow Design serait apparu pour la première fois, suite à un article rédigé par Alastair Fuad-Luke « Slow Design – Un paradigme pour vivre de manière durable ». Le Slow Design est une nouvelle façon de penser sa décoration et le design sous un nouvel angle.

alistair-fuad-luke

Alastair Fuad-Luke

Le principe est de nous faire réfléchir à la société de surconsommation actuelle et nos modes de vie. Les grandes enseignes industrielles nous invitent à consommer plus, afin d’avoir une décoration à la pointe de la tendance. Suite à ce constat, des designers se sont mobilisé pour changer nos modes de consommation. Ces designers contemporains adeptes du Slow Design croient et se basent sur le principe de développement durable (fabrication moins polluante, recyclage, réalisation artisanale.). Le Slow désigner ne souhaite pas avoir seulement un produit beau et écologique, il souhaite que son produit ne soit pas produit de manière néfaste pour l’homme.

Un produit issu du Slow Design doit dans un premier temps répondre aux besoins des individus. Dans un second temps, il doit respecter l’environnement (produit durable et sans impact négatif pour l’environnement). Enfin, le produit doit être positif pour la société, éthique. L’objectif principal du mouvement est alors de promouvoir le bien-être des individus, de l’environnement et de la société.

Quelles sont les valeurs du Slow Design ?

Ce mouvement va plus loin que l’éco-design. En effet, il se veut respecter la nature et les hommes, tout en créant des objets et meubles contemporain esthétique et pratiques, possèdent plusieurs valeurs qui sont les suivantes :

  • Valorisation de créations artisanales et de techniques traditionnelles
  • Créations d’objets/meubles uniques ou en édition limitée (contrairement aux grosses enseignes industrielles)
  • Structures et élaborations simples
  • Utilisation de matériaux recyclés et du surcyclage (utilisation de matériaux ou objets dont on n’a plus l’usage, dans le but de les transformer en objets/ meubles de qualité )
  • Fabrication avec des matériaux encourageant le développement durable.

En conclusion, les produits issus du Slow Design sont uniques, artistiques et fabriqués artisanalement avec des matériaux recyclés ou récupérés. Certains designers sont aujourd’hui encore réticents et restent très souvent les fabricants des objets industriels, que nous observons actuellement dans notre société. Néanmoins, d’autres sont de véritable spécialiste de ce mouvement.

Des designers adeptes du slow Design

  • Piet Hein Eek: récupère des matériaux inutilisés (bois, acier) et fabrique du mobilier 100% écolo
  • Nina Raeber : fondatrice coll.part. elle transforme les sacs de riz en création originale (beauty case/ caddie….)
sac-slowdesign
  • Les 5.5 designers: 3 jeunes designers qui recyclent les objets du quotidien
  • Ciguë
table-slow-design

table en palox (caisse agricole) réalisé par Ciguë

  • Siren Elise Whihemson avec la ” 365 Knitting Clock “. Cet objet permet de tricoter une écharpe. Chaque jour un nouveau rang est réalisé. Un an plus tard, une écharpe de 2 mètres a été réalisée.
echarpe-slow-design

 

Les objets Slow Design sont-ils accessibles par tous ?

Comme vous vous en doutez, les produits uniques créées par les designers vues comme de véritables œuvres d’art (et destinées au musée) sont chers, et particulièrement ceux issus du Slow Design. Néanmoins, les designers réalisent souvent des pièces à prix abordable. Si vous avez un budget compris entre 150 et 300 euros, vous pourrez déjà obtenir une belle pièce.

De plus, pour les plus courageux et les plus inspirées d’entre vous pourquoi ne pas réaliser vos objets ou meubles vous-même ? Chez Ecolive, nous avons déjà de nombreuses idées de pièce originale à créer soi-même. Pourquoi ne pas créer sa propre bibliothèque ? ou sa propre table basse ?

bibliotheque

Actuellement, le Slow Design semble s’inscrire progressivement et surtout correspondre au mode de vie, des Occidentaux, qui évolue. En effet, nous remarquons, qu’une part de la population souhaite retourner aux choses simples, et devient exigeante à la qualité et le bien-être au détriment même du superficiel et du matérialisme. Enfin, Alastair Fuad-Luke s’est concentré sur la conception des produits physiques, cependant nous pouvons appliquer ce mouvement à la conception de choses immatérielles, comme des processus, services, ou organisation. Nous vous laissons réfléchir sur ce sujet.

 

Cornélia

 

 

 

 

février 24, 2018