Comment se démaquiller tout en douceur ?

Se démaquiller en douceur, c’est la problématique de beaucoup de femmes. Nous avons trouvé la recette du bonheur pour vous.


Une étape primordiale

Après une longue journée, le démaquillage est une étape primordiale. Pour les professionnels, ce moment est même considéré comme le rituel-soin le plus important pour la peau.

Pendant la journée, notre peau subit des agressions internes et externes. Les lésions internes sont principalement dues au stress oxydatif qui, endommage les cellules et créer le vieillissement de la peau. En ce qui concerne les agressions externes, elles résultent de différents acteurs : le temps, le maquillage, les frottements, etc.

C’est pendant la nuit que la peau travaille à sa réparation : elle régénère les cellules endommagées et élimine les déchets qu’elle a emmagasinés. C’est là qu’intervient l’importance de l’étape démaquillage ! Sans un bon rituel, la peau éprouve plus de difficultés à se régénérer et les pores accumulent de nombreuses saletés. La conséquence ? Une peau fragile, de l’acné, un teint terne et parfois des traits tirés.


Se démaquiller : à chacun son soin

Une chose est sure, il existe de nombreux démaquillants : lait, gel, mousse, huile, … Tout est possible. Mais l’étape la plus fastidieuse est de trouver celui qui correspond à son type de peau, à son âge ou tout simplement à son confort. Dans la plupart des cas, le rituel soin tourne autour du critère « type de peau » .

Si j’ai une peau sèche…

Quand on a une peau sensible c’est préférable d’opter pour des laits. En effet, ceux-ci hydratent la peau en profondeur pour la protéger. Pour trouver le bon rituel soin lorsque l’on a une peau sèche, il est important de bien choisir les composants du démaquillant : la texture doit être riche. On opte donc pour le beurre de karité ou la glycérine qui contiennent un grand nombre d’actifs lipidiques. Il est également possible de choisir des mousses. Mais il est impératif de bien regarder la formulation et plus précisément les tensions-actifs. En effet, pour les peaux sensibles, il faut éviter le paraben et le phenoxyethanol qui ont un PH trop irritant.

En revanche, il est déconseillé d’utiliser des huiles et des eaux micellaires qui sont considérées comme irritantes et fragilisent la peau.

Si j’ai une peau normale à mixte…

Lorsqu’on a une peau mixte, il est primordial de faire attention à l’équilibre cutané. Pour cela il suffit « d’écouter » sa peau : si elle tiraille, il faut changer de produits. Mais de manière générale, il est conseillé de se diriger vers trois possibilités : les gels nettoyants, les eaux micellaires et les huiles. L’objectif est de purifier la peau sans l’agresser, et ainsi garder son équilibre cutané. A la fin de cette routine beauté, il est important d’hydrater sa peau. Et le tour est joué !


Une douce découverte

demaquiller-en-douceurEn règle générale, démaquillage rime avec coton. Et à ce sujet, on a trouvé le Graal : la lingette démaquillante de la marque Lamazuna !

Un petit coup de pouce

Leurs longuettes démaquillantes écologiques sont fabriquées en France. Conditionnées par des travailleurs handicapés, on peut retrouver ces cotons dans un adorable coffret en peuplier.

Le véritable « plus » réside dans le fait qu’il n’y ait pas besoin d’eau micellaire ou d’huile pour se démaquiller. Le simple fait de frotter la lingette contre le maquillage suffit. Leur face rose permet d’enlever le mascara, les fards à paupières et le rouge à lèvre. Tandis que la face blanche est plus adaptée pour démaquiller le fond de teint.

Ses avantages

Elles sont très efficaces car nul besoin de les mouiller pour qu’elles démaquillent. C’est d’ailleurs grâce à leurs textures très particulières à base de microfibres, que le démaquillage est possible. Celles-ci s’avèrent d’ailleurs être très douces et agréables.

Elles sont également très économes : les lingettes sont réutilisables plus de 300 fois et permettent d’éviter les produits démaquillants en tout genre. Il est vrai que ces lingettes ont un prix d’acquisition assez onéreux, mais elles permettent ensuite de faire de belles économies en cotons et en produits cosmétiques.


Pauline

mai 4, 2017